Gonterie

Gonterie

Dans le bourg de la Gonterie, se trouvaient des maréchaux renommés qui forgeaient des fonds de portes et fenêtres vendus dans toute la Dordogne.
Labayat était le nom donné au village qui entourait l’église de Boulouneix où se trouvait un couvent de moines dépendant de l’abbaye de Brantôme et de l’archiprêtré de Valeuil. L’église du XIIème siècle est de style roman. Nous pouvons noter la très belle façade ornée d’une rangée de colonnettes soutenant des arceaux plein cintre reposant sur des chapiteaux sculptés. Le chœur est précédé d’une coupole élevée dont les arcs sont en ogives. Dans le très vieux cimetière qui entoure l’église, de très vieilles tombes creusées dans la pierre ont été découvertes ainsi qu’un vieil aqueduc romain en briques.

Près du Boulou, se trouve la grotte de la Sudrie et la cave de la Nègrerie, qui est une grande galerie située sous les rochers dominants le vallon du Boulou. Puis une pointe d’un énorme rocher qui avance sur l’embouchure de la Belaygue et du Boulou.
Les produits étaient essentiellement le bois, le vin, les céréales, le foin, les châtaignes et les noix. Très célèbre et fréquentée foire aux bestiaux le 15 juin.

Vestiges

Au Roc plat ou Sendouge, sur un plateau triangulaire de 13.5 ha, se trouve un oppidum aux parois abruptes ( 25 à 30 m de haut) à la confluence du Boulou et de la Belaygue. Cet oppidum a été occupé au début du 2ème Age du fer, au cours des Vème et VIème siécle avant JC.

À Belaygue, nommé ainsi à cause de sa belle eau pure, se trouve un prieuré de femmes de sang royal annexe de l’abbaye de femmes de Ligueux. Actuellement ce prieuré, inscrit à l’ISMH depuis le 12 octobre 1948, est en cours de restauration. Trois religieuses et un chapelain ( curé de Belaygue) y vivaient au moment de la révolution. Les ressources des religieuses étaient tirés des revenus de l’église. Les matériaux de la toiture et une partie des murs furent vendus au sieur Gouzon le 5 novembre 1809 pour 281 livres. Une fontaine dédiée à St Jean, objet d’un pèlerinage célèbre se trouvait à proximité du prieuré.
Les Bernards, Les Boutétias, Champébre, Champtonis, La Chataignade ( où se trouvaient des châtaigniers géants), La Tabaterie ( où des tabatières en merisier étaient confectionnés), Chazeau, Malet, Le Caud du Pont, Chez-clos, Le Couderc, la Combardie, l’étang, Le Maine, Les Marquisats ( habitation des marquis du moyen-âge), la Sudrie, Maison-neuve, Moulin de la Faye, La Nègrerie ( appellé ainsi car les habitants, travaillant à la Tabaterie, étaient exploités et travaillaient comme des « Nègres » ), le Haut-Palange, Palange ( avec le château du marquis du même nom), la Plagne-roc, Plat-Combadon ( Ruines d’un château) et la Suchonie.

Traditions

D’après une vieille tradition populaire, une cloche de 1000 kg fut mise dans l’abîme de Boulouneix , à l’arrivée des anglais. Depuis, à minuit précis, le soir de Noël, nous pouvons entendre trois tintements.
Une autre tradition dit que Richard Cœur de Lion aurait passé la nuit dans la maison entre Les Bernards et La Nègrerie avant de se rendre à Chalus pour y trouver la mort.

Laisser un commentaire